Vous invite à visiter les ateliers de NEOLOGY

Image
Pierre DELMAS
“ Candela propose nos confections depuis maintenant plusieurs années. Une anecdote illustre parfaitement notre partenariat ; notre 1ère rencontre, il y a 8 ans à Carqueiranne. Après une longue journée de route, je suis accueilli, magnifiquement, par une coupe de champagne et une envie enthousiaste et entière de découvrir notre savoir-faire et notre histoire. Notre future collaboration se scelle par une poignée de main et je découvre un amoureux des « belles choses » qui vous fera partager avec sincérité notre passion commune ; la fabrication locale et qualitative. A bientôt à Carqueiranne. ”

Directeur de NEOLOGY

Selon Neology, la sellerie d’ameublement est un art, un art que l’entreprise perfectionne depuis 1973. Ainsi, elle confie le confort de chacun de ses clients entre les mains de véritables artistes ; 5 designers de renom prêtant leur expérience et leur talent à Neology. Leur esprit d’innovation, leur ingéniosité et leur perfectionnisme se retrouvent et se ressentent dans chaque courbe, chaque recoin, chaque finition de l’intégralité de nos pièces. Il ne faut pas moins que le savoir-faire de cette équipe de créateurs chevronnés pour satisfaire les exigences de l'entreprise et surtout les vôtres.

La qualité dans ses moindres détails

Seule la noblesse et la qualité du travail artisanal nous permettent de répondre à nos exigences en matière de confort et de qualité. Depuis des générations, ce sont les mêmes gestes et les mêmes techniques qui façonnent nos pièces, entièrement réalisées à la main.
Aucune machine ne serait capable de fabriquer un canapé ou un fauteuil à la hauteur de nos attentes. Dans les ateliers de fabrication de nos meubles, ce sont les ciseaux, les marteaux, les pinces et les outils hérités des tapissiers d’antan qui parlent.
Cette expérience et ce savoir-faire permettent aujourd’hui de proposer 2500 pièces par an, chacune apportant tout le confort et l’excellence que vous êtes en droit d’attendre d’un mobilier haut de gamme.
0
Canapés & fauteuils chaque année
0
Salariés
0
Année de création

La précision n'est pas affaire de précipitation

Ce sont les pièces qui s’adaptent à nos clients. C’est pourquoi chaque modèle confectionné par nos artisans est unique et réalisé à la commande, avec une conception et une fabrication entièrement personnalisables. Les dimensions, les matériaux, les finitions, sont autant de possibilités pour permettre au meuble de répondre pleinement à vos besoins et de correspondre à votre morphologie.
Le plus difficile reste de choisir, puisque sont proposées pour chacun de ces modèles 5 variétés de cuir haut de gamme et quelques 200 références de tissu, pour un rendu unique, sur-mesure et des plus élégants.
Parce que la perfection n’est pas une affaire de précipitation, Neology prend le temps d’affiner et d’optimiser le confort de ses canapés et d’autant plus si leur confection est réalisée sur-mesure. De ce fait, un modèle comme le 3 places Rivoli ne requerra pas moins d’une vingtaine d’heures de travail avant de pouvoir proposer une assise et une esthétique capables de nous satisfaire.

Coupe, couture, vernis, menuiserie, tapisserie

Avant d’obtenir le meuble parfait, il ne faut pas moins de 5 ateliers, chacun spécialisé dans les différentes étapes de conception de nos modèles. Et pour mesurer le niveau d’exigence et le haut savoir-faire qui habite ces ateliers, il faut les visiter.
Il faut voir le souci du détail animant ces artisans selliers et entendre le calme apaisant, seulement ponctué de coups de ciseaux et d’échanges passionnés d’idées entre professionnels autour des plans de travail. Il faut découvrir par soi-même ce qui fait l’excellence de ces modèles et les secrets de fabrication qui permettent d’y parvenir.

Un savoir-faire des plus affûtés

Dans l’atelier, les coupeuses aiguisent leurs ciseaux et s’apprêtent à étaler sur le vaste plan de travail 4 peaux d’environ 5m2 chacune, enveloppe dermique d’un futur canapé Rivoli.
Désormais, il faut être précis et ne laisser passer aucune imperfection. La pièce de cuir est inspectée et scrutée minutieusement à la recherche de cicatrices ou de piqures d’insecte. L’étape est cruciale et l’œil aiguisé de rigueur. Un défaut non décelé ne serait visible qu’après l’étape de tapisserie. Or, dégrafer ou dépiquer un produit fini est inconcevable pour tout artisan qui se respecte.

Au final, cinq heures seront nécessaires avant de pouvoir positionner les 77 pièces requises pour le modèle, en priorisant les beaux plateaux, comme les assises et les dos, et en respectant toujours le sens et l’homogénéité du grain de la peau.
Atelier coupe
Les panneaux sont par la suite découpés au cutter à l’aide de patrons en carton. Commence alors un complexe jeu de réflexion dans lequel il faut disposer correctement les différentes pièces de cuir selon leur aspect, leur taille, leurs dimensions de façon à reconstituer le modèle. Ce sont sans doute cette exhaustivité et cette méticulosité qui font qu’une poignée de fabricants en France seulement continue de travailler les cuirs pleine fleur haut de gamme de cette façon. La tâche est fastidieuse, mais nécessaire pour concevoir une pièce à la hauteur de nos attentes.
Pour offrir aux modèles un toucher sans pareil, il faut faire appel aux matériaux les plus raffinés. Les cuirs, en majorité pleine fleur et d’une épaisseur de 1,4mm, sont tannés par des artisans français et italiens. Sans doute le plus beau de la collection, le cuir Toro, au toucher incomparable, offrant aux fabrications Neology une certification Origine France Garantie. Et pour garantir une confection haut de gamme et durable, la fleur du cuir est principalement utilisée pour ces collections.

Les peaux de mouton ou basane sont quant à elles préparées par un mégissier, lui aussi situé en France, à Mazamet.

Les pièces s’assemblent, les talents se rencontrent

Les 77 morceaux découpés du canapé Rivoli sont identifiés, et classés par sous-ensembles, se préparant à une séance d’assemblage de 6 longues heures.
La première étape peut commencer : le parage.
La pareuse fait son entrée en scène. Une petite machine permettant aux couturières de désépaissir le pourtour des morceaux et d’affiner les parties prochainement cousues. Ce procédé a pour avantage de parer seulement le strict nécessaire. La résistance du cuir est préservée, tout en offrant un résultat esthétique irréprochable.

Pour parfaire le tout, quelques coups de maillets feront taire les proéminences réfractaires et élimineront les dernières bosses et défauts subsistant.
Atelier couture
Il est temps de passer à la deuxième étape, l’assemblage.
Les morceaux sont alors apposés, à l’envers, avec les toiles, fermetures éclair et autres bandes nécessaires à la tapisserie. Pour accomplir ce travail, des mois, voire des années d’expérience sont nécessaires. À la différence d’un tissu, un point malencontreux ne peut être dissimulé. Si cela se produit, il faut alors rebuter, re-sélectionner et recouper le plateau entier. Les crans méthodiquement positionnés lors de la mise au point guident la couturière sur les 194 mètres linéaires et les 2425 points de couture du Rivoli.
Il est temps de passer aux finitions.
Une fois le fil sélectionné, ton sur ton ou contrasté, à la guise du client, et la largeur des points définie, les surpiqures se font à une ou deux aiguilles, jonc ou couture bord à bord, à l’aide de machines spécifiques. Les réglages sont si ténus que l’opération offre des milliers de possibilités et de rendus différents, un choix esthétique qui appartiendra à la couturière. Du parage à la finition, les différentes étapes de couture sont confiées au même artisan, qui pourra veiller à la cohérence de l’ensemble et même ajouter sa patte en s’appropriant le rendu final.

Une touche de brillance

Avant d’être traités, les bois et cuirs sont préparés sur-mesure par le vernisseur. Les boiseries apparentes, empruntant la robustesse et les nervures harmonieuses du chêne ou du hêtre massif, doivent tout d’abord être accordées en respectant le fil du bois.
Atelier vernis
Elles sont ensuite poncées, teintées, vernies, puis égrenées et vernies de nouveau jusqu’à obtenir un rendu parfait. Cette étape de fabrication est également appliquée à d’autres matières nobles, comme la basane, ou cuir de mouton ; un cuir pleine fleur raffiné entièrement naturel. Ce matériau, qui orne le traditionnel fauteuil club, est difficilement malléable, mais, lisse au toucher, il offre donc une finition cirée patinée.
Ces peaux au tannage végétal sont approvisionnées brutes, c'est-à-dire encore blanches. Elles sont d’abord teintées au pistolet avec des gestes réguliers et précis. Par la suite viennent les étapes de coupe, couture et tapisserie. Enfin, la basane est cirée au pinceau et au chiffon à l’aide d’une cire colorée et parfumée. Le fauteuil est prêt. Profond, brillant, le cuir de mouton protégé et sublimé pourra être lustré pendant des décennies.

Sculpter l’élégance

Alors que les coupeuses donnent leurs premiers coups de cutter, les menuisiers affutent leurs scies. Ici, les machines sont traditionnelles et artisanales. Il suffit d’une scie panneaux, d’une scie ruban et d’une toupie pour concevoir l’essence de la collection Neology.
Le bois travaillé principalement sera du hêtre massif, sélectionné juste à côté, dans le Puy-de-Dôme, pour sa résistance et sa densité. Il garantit une utilisation quotidienne et préserve son esthétique pendant plus de 10 ans. En tout, ce sont 26 pièces de 4 matériaux différents qui constitueront la structure finale.
Comme à la coupe cuir, des gabarits, ici en bois, sont réalisés pour chaque modèle. Après le traçage, place au chantourneur qui, par mouvements réguliers et souples, assure une coupe manuelle parfaite de tous ces éléments en forme.

Le montage se présente un peu comme un jeu de construction, en beaucoup plus ardu.
Atelier menuiserie
L’artisan dispose les pièces en commençant par la partie centrale du canapé : le châssis. Le cadre en hêtre est quant à lui assemblé, agrafé et vissé. Le berceau en massif, pièce centrale de soutènement, vient assurer la rigidité. À moins que la forme du siège ne l’interdise, les châssis sont toujours équipés de ressorts acier sinusoïdaux à arc, offrant une assise plus confortable et un rembourrage mieux aéré. Le Rivoli compte par exemple 21 ressorts, liés entre eux par des attaches en acier pour un comportement homogène et monobloc. Un feutre épais vient isoler la suspension des coussins d’assise. La structure du siège, accoudoirs et dossier, est ensuite assemblée autour du châssis.
Après 2 heures dans l’atelier menuiserie, la structure du Rivoli entre dans la cabine de garnissage. Avec une colle sans solvant, les parements en mousse sont contrecollés afin de garantir une assise généreuse et homogène de part et d’autre du canapé, sans aucune partie dure sous son revêtement. Pour toutes les zones soumises à pression comme les assises, les dossiers ou les accoudoirs, la mousse polyuréthane Haute Résilience, indispensable pour une fabrication haut gamme, garantit tenue et confort dans la durée.
La densité des différentes parties du canapé est ajustée avec précision selon leur sollicitation, pour une utilisation idéale. Une mesure de 35kg par m3 pour les assises et de 26 à 30kg / m3 présente par exemple le compromis parfait entre confort et durabilité de la densité. Et pour être sûr de vous proposer des rembourrages à la longévité exemplaire, les mousses sont façonnées dans un atelier spécialisé, dans le Tarn, en France.

Pour offrir à ces canapés un confort plus palpable et aérien, les coussins sont garnis de plumes et de couettes en laine, elles aussi conçues en France, en Haute-Vienne. Les duvets de plumes sélectionnés et pesés sont ensuite assemblés sur-mesure dans les Vosges.

L’aboutissement

Ne reste que l’étape finale, celle qui constitue l’essence même de la collection et qui révèle la concordance entre les différents ateliers successifs : la Tapisserie. L’outillage est sommaire : un ciseau, une agrafeuse, des pinces, un marteau…. Les mains, elles, sont essentielles, avec des gestes empruntés aux techniques de garnissage d’autrefois.
La housse est mise en place, étirée, agrafée. Les coutures sont positionnées, ajustées, alignées… Le garnissage est une science obéissant aux sensations et à l’instinct. Certains modèles, les plus exigeants, sont réservés aux artisans les plus robustes et les plus téméraires. Deux heures et quelques centaines d’agrafes sont nécessaires pour un habillage méticuleux.
Les différents sous-ensembles du canapé, accoudoirs, dossier et assise, sont comme souvent tapissés séparément avant d’être assemblés. Enfin, le tapissier termine par la pose des mécanismes, convertibles, têtières… Puis de la toile de fond et des piètements.

Ça y est, ce canapé "made in France" est prêt. Ne lui reste qu’à passer l’examen de sortie.
Atelier tapisserie
Une même personne qui contrôle scrupuleusement toutes les fabrications. Aspect, conformité, finitions, le bon pour accord est apposé.
Le Rivoli est enfin digne d’entrer dans votre salon.